jeudi 11 avril 2013

Mon Marathon de Paris 2013

Samedi 06 avril : Tatatam, je suis à la veille de mon tout premier marathon... Il est temps pour moi de préparer mon sac. La journée du lendemain s'annonce fraiche mais ensoleillée alors après avoir longuement hésitée toute la semaine sur la tenue à adopter, j'ai finalement choisi de porter tout ce qui m'avait accompagnée durant ma préparation (superstition ?) : un collant long, mes vieux gants troués, mon tour de cou et mes fidèles New Balance. Seul mon maillot technique a été spécialement imprimé pour l'occasion et fera son entrée demain. En effet mon maillot, je le voulais "UNIQUE" car il y a une confidence que je dois vous faire et que j'avais préservée peut-être par pudeur jusqu'à aujourd'hui.

Mon tout premier Marathon, je le cours pour mon ami Yannou parti beaucoup trop tôt... Moi qui ait eu a chance de le rencontrer, je voulais lui rendre hommage à ma manière....Ce Marathon a donc une saveur très particulière pour moi...



























Dimanche 07 avril :

5h26, j'ouvre les yeux 4 min avant mon réveil !!!! J'ai bien dormi. Cette fois, ça y est c'est le grand jour !!!!! J'avale un bon petit-déjeuner, mes traditionnelles biscottes beurre et confiture, un peu de pain d'épice et un café lyophilisé ultra léger. Dernière vérification du sac et nous partons à 7h. Une 20 de min  me sépare de la porte Dauphine et j'en profite pour relaxer tranquille dans la voiture. Je ne veux pas inviter mon copain "le Stress" car je vois ce Marathon comme une grande Fête ! Je pars sans pression chronométrique, avec mon simple bracelet kilométrique et mon chrono. Même si inconsciemment la pression grimpe un peu.

Après 10 semaines d'entrainement sous une météo capricieuse, le ciel bleu et le soleil sont au rendez-vous même s'il fait encore frais.Le poncho remis la veille est le bienvenu. Je remonte ébahie l'Avenue Foch transformée en  fourmilière. 40 000  coureurs qui s'agitent et s'impatientent, c'est impressionnant.
Photos souvenirs sous l'arc de Triomphe et j'arrive sur les Champs Elysées qui grouillent... Je repère mon Sas de départ 4h en vert mais pas l'entrée. D'énormes et hautes barrières de sécurité séparent la foule des coureurs. J'ai tellement peur de ne pas rentrer que je décide comme beaucoup d'autres d'escalader la barrière ( au risque de me péter un truc !!!!) Ca y est, j'y suis...Je me cale à droite au soleil...et je fais connaissance avec les coureurs qui m'entourent. Certains sont des habitués, d'autres des novices comme moi. Départ officiel 8H45, je passerai l'arche de départ une heure après. Des cris de joie, C'est parti ! Je descends les Champs en zigzaguant entre les coureurs pour essayer de coller Virginie, la meneuse d'allure. Intérieurement je jubile d'être là... Une ambiance de folie et les applaudissements des spectateurs font monter l'adrénaline...Je profite des rues de Paris, moi qui cours habituellement les yeus rivés sur le bitume.

KM 5 :  BASTILLE en folie et le premier ravitaillement. Je suis toujours survoltée mais j'ai perdu ma meneuse d'allure. Tant pis, je suis mon rythme travaillé à l'entrainement.Tout va bien, je passe en 28'18

KM 10 : Avenue DAUMESNIL, je passe en 56'39.

KM 15: Traversée du Bois de Vincennes 1h25'29, tout va bien. Je poursuis sur mon rythme et je ne néglige aucun ravitaillement, sucre, banane et eau.

KM 21,1 : Passage en 2h00'28 (au lieu de 1h59 ) je suis un peu en retard. Retour sur la place de la Bastille et sa foule toujours en liesse. Toujours en forme et ce sera le cas jusqu'au 30 ème.


KM 30 : Je m'étais dit qu'en passant devant la Tour Eiffel, j'aurais accompli déjà une bonne partie. J'y suis mais les quais de Seine deviennent plus difficiles, les passages dans les tunnels mais surtout les sorties font mal. Je passe en 2h53'38 (au lieu de 2h50' et des bananes). A partir de maintenant, je sais que je serai au-delà des 4H mais peu m' importe, le but ultime est de passer la ligne d'arrivée. Je continue le rythme plus allégé mais confiante.

KM 35 : Aïe Ouille ouille ouille ! Là ça commence à piquer les mollets à l'arrivée Porte d'Auteuil. C'est dur, mes jambes font mal, j'ai l'impression de ne plus avancer. Le fameux mur des 35 KMS existe bel et bien. Je passe en 3h25'27 (prévu 3H18') Je dois m'accrocher. Terminée l'euphorie du départ, le mental doit prendre le relais. Heureusement, 2 amis du club me voient par chance et vont trotter quelques mêtres à mes côtés. Une aide précieuse à cet instant pour me relancer. La traversée du Bois de Boulogne se résume pour moi au décompte des kilomètres. Mon mari positionné au 38 ème ne me verra pas passer.

KM 40 : Allez plus que 2 KMS, j'y suis presque ! Je pense au sourire que je porte dans le dos...J'ai des ailes.

KM 42 : J'arrive Porte Dauphine, les applaudissements, les ovations des spectateurs qui auront été formidables du début jusqu'à la fin. La voix du speaker de plus en  plus nette, l'arrivée sur l'avenue Foch, je la vois l'arche d'arrivée... C'est magique, indescriptible. L'émotion me submerge, j'ai le souffle coupé, les larmes qui montent, jamais je n'ai vécu une telle sensation en course à pied...Je termine les  195 derniers mètres en quasi apnée tellement  je suis heureuse. YES I DID IT, je les ai parcourus les mythiques 42 kms et qui plus est dans la plus belle ville du monde. J'en oublie d'arrêter mon chrono, je fonds en larmes.

4H09' de bonheur, d'euphorie, de plaisir, de douleur parfois aussi et tellement de larmes en franchissant la ligne d'arrivée. Tellement heureuse d'avoir réussi ce challenge pour honorer la mémoire de mon ami Yann.

Oui ça y est, je suis une marathonienne ! Il est surement trop tôt pour savoir si ce marathon est une révélation mais c'est déjà un énorme bouleversement personnel, un véritable dépassement de soi indicible... Un marathon, ça ne s'explique pas, ça se vit ...Ce marathon a d'ores et déjà changé ma vie...

 
 
 
 
 
 
 






14 commentaires:

  1. Réponses
    1. Merci Marie, c'est une aventure incroyable !!!

      Supprimer
  2. moi aussi j'ai versé ma larme en te lisant tant l'émotion se ressent
    bravo encore pour ce beau marathon

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci bcp pour les encouragements et le soutien. Je suis fière d'avoir réussi mon défi.Tu sais que j'en pleure encore ...

      Supprimer
  3. Bravo, un joli moment de course à pied, tu as super bien gérer ta course pour une première! le début d'une série :-)ton ami doit être fier de toi la-haut!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci bcp et bravo aussi à toi. Après 10 semaines intenses avec une météo difficle, notre récompense c'était ce 7 avril sous le soleil parisien !!!! Contente d'avoir été au bout de ma promesse.

      Supprimer
  4. Bravo Magalie...tu peux être fière de ton parcours...et ton ami tout là-haut l'est tout autant...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mille merci Flavie, je n'imaginais pas à toutes ces sensations. je suis encore euphorique de cette aventure. Le sourire que je portais dans le dos m'a aussi donné des ailes, j'en suis sure !

      Supprimer
  5. Bravo pour cette belle course ! Ton récit donne vraiment envie de vivre un marathon et donne des frissons ... Récupère bien :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, oui vraiment c'est une expérience intense de A à Z. Ca méritait bien 10 semaines d'entrainements intensifs !!!! Maintenant un peu de repos mais ça me démange déjà d'aller courir ....

      Supprimer
  6. Bravo pour ton marathon ! De l'émotion, de la douleur, mais au final que du bonheur à l'arrivée :)

    RépondreSupprimer
  7. Un grand bravo!!Tu es marathonienne!!
    Et maintenant?... :D

    RépondreSupprimer
  8. Très beau témoignage qui va en inspirer plus d'un. A quand le prochain ? :)

    RépondreSupprimer
  9. Coucou, merci d'être passé par là ...L'année 2014 a été plus calme et les distances plus courtes mais je prévois de nouveaux objectifs pour 2015...Magalie

    RépondreSupprimer